(r)entrée 2017

Publié le par Amis de la Décroissance Nancy

(r)entrée 2017
 
 
Bonjour à tou.te.s,
En cette rentrée qui ressemble trop aux autres, les "Amis de la Décroissance Nancy" se préparent pour les actions à venir jusqu'en fin d'année. En attendant nos conférences, le théatre radio-nucléaro-phonique de Joe et Lionel, et d'autres joyeusetés, vous trouverez ci-dessous le dernier communiqué du "Processus décroissance". Celui-ci se réunira à la Toussaint pour finaliser son existence avec la signatures de chartes, statuts et autres documents "officiels".
Bonne sortie du système, à défaut d'une (r)entrée positive... ;)
 
  1. Le plastique est désormais le troisième matériau le plus fabriqué par l’homme derrière le ciment et l’acier, selon une étude publiée dans la revue Science Advances. Sur les 8,3 milliards de tonnes de matières plastiques produites depuis 75 ans, 6,3 milliards de tonnes sont dès à présent devenues des déchets, dont seuls 9 % ont été recyclés, 12 % ont été incinérés et 79 % accumulés dans des décharges ou dans la nature.
  2. Depuis le 2 août, nous vivons à crédit. Autrement dit, en sept mois à peine, l’humanité a d’ores et déjà consommé toutes les ressources naturelles et renouvelables que la Terre est en mesure de produire en une année.
  3. Selon les prévisions des Nations unies, la population de la planète passera de 7,5 à 9,8 milliards d’individus en 2050 pour atteindre, probablement, 11,2 milliards à la fin du XXIe siècle.
  4. Les températures extrêmes risquent de rendre l’Asie du Sud – où vit un cinquième de l’humanité – inhabitable d’ici à la fin du siècle : selon des chercheurs du MIT et de l’université Loyola Marymount à Los Angeles, sans réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2), les températures médianes de chaleur humide approcheront en été les 35 °C dans la plus grande partie de l’Asie du Sud d’ici à la fin du siècle, soit un seuil au-delà duquel l’organisme humain peut avoir les plus grandes difficultés de survie.
     
Voilà de quoi justifier l'impérieuse nécessité de rompre au plus vite avec ce "monde de la croissance". Mais pour aller où, vers quel objectif, que désirons-nous ?
  • C'est pour s'interroger ensemble sur cette dernière question - le sens de la vie - que des décroissant.e.s se sont réunies en juillet pour les (f)Estives de la décroissance. Nous pouvons affirmer que le bilan est très positif : de la bienveillance et aussi des dissensus (tant mieux), des repas délicieux, beaucoup de temps accordé aux discussions informelles.
  • C'est pour s'organiser et construire cette Maison commune pour rendre visible la décroissance que nous avons atteint la 8ème étape du "processus" : l'étape suivante sera celle de l'AG constitutive, enfin !
 
A bientôt
     
    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
    Commenter cet article