Conférence-débat « La décroissance » avec VINCENT CHEYNET - 18 juin à Toul

Publié le par Amis de la Décroissance Nancy

Voir article ER ci-dessous !

L’association « Les Amis de la Décroissance Nancy » vous invite

Samedi 18 juin 2016 à 14h00

TOUL – Salle Aragon

Théâtre du Moulin - 2 Rue des Anciens Combattants d’Afrique du Nord

Entrée libre

Conférence-débat avec Vincent CHEYNET, rédacteur en chef du journal « La Décroissance », pour une conférence, un échange, sur la Décroissance, qui consiste d'abord à vouloir rétablir l'humain dans sa dignité.

Les Amis de la Décroissance de Nancy et des environs sont heureux de vous inviter. Gérard, Joe, Michel, Lionel, Hyacinthe, Lara, … vous propose de converser, de susciter, des perspectives humaines de Vie.

Dans cette période de surconsommation, d’un productivisme à tout prix, d’une forme de décadence organisée, d’une nouvelle loi travail aliénante ….

Avec une pollution qui dégrade l’environnement et la Santé avec une multitude de molécules dangereuses dans l’atmosphère ….

Une agriculture qui empoisonne les enfants à petit feu, la déforestation permanente (40 ha à Germiny bientôt), des sablières (Dommartin) qui supprimeront des ha de terres cultivables …

Et encore l’élevage d’animaux en concentration …

En 2014, nous avons la preuve qu’il y a eu 65.000 tonnes de pesticides purs utilisés en France, détruisant la biodiversité, empêchant la pollinisation, polluant la flore, la faune, l’eau, l’air et la terre …

A tout cela il y a des réponses, des solutions humaines : STOPPER LA CROISSANCE et organiser l’arrêt des productions inutiles et polluantes ; STOPPER le gaspillage et mettre en place une économie du partage ; organiser une AUTO-LIMITATION de la consommation.

Organiser une décroissance des inégalités, détrôner la finance et la gestion des affaires au profit de l’Intérêt Général, de la Santé Publique, en dénonçant tous ces chantres et écotartuffes de la croissance.

* Vincent Cheynet (né en 1966) est rédacteur en chef de « la Décroissance », journal qu'il a cofondé avec Bruno Clémentin et qui est devenu le premier titre d'écologie politique en France. Il est l'un des principaux initiateurs du mouvement antiproductiviste, cette critique radicale de la société de consommation, de l’idéologie du développement, du système technicien.

Cette conférence/débat sera suivie d’un goûter participatif

Un stand vous proposera de la documentation et des livres

 

Ci-dessous, un article de l'Est Républicain sur cette conférence :

 

Ce samedi, « Les Amis de la Décroissance » de Nancy invite Vincent Cheynet, rédacteur en chef du journal « La Décroissance », pour une conférence à Toul sur le thème « Décroissance ou décadence ». Michel Simonin, membre de l’association nancéienne organisatrice, évoque ce rendez-vous.

Comment est né mouvement de décroissance ?

En 2002, suite à un colloque organisé à Paris sur le thème « Défaire le développement ». Des théories sur les dangers de la surconsommation et du développement à outrance, étaient déjà émises depuis les années 80 par quelques spécialistes, mais cette dénomination de décroissance est véritablement apparue en 2002.

Quels sont les grands principes de vie d’un décroissant ?

En premier lieu, la lutte contre toutes les politiques publiques qui mettent au centre de leur action la croissance et la consommation. Cela se répercute via des habitudes de vie individuelles, comme le fait de ne pas polluer par ses moyens de transport, ou de ne pas posséder de biens matériels superflus.

Comment évolue votre mouvement ?

Il se développe, et se structure peu à peu malgré l’image parfois négative que certains veulent véhiculer, en expliquant que nous visons le retour à l’âge de pierre ou à la bougie. En réalité, une partie de la population prend conscience que notre mode de vie occidental nous fait courir à notre perte. Les décroissants condamnent le développement pour une bonne et simple raison : en termes de réserves d’énergies, de pollution et de capacité de régénération, il nous fait aller droit dans le mur. Nous prônons plutôt une société harmonieuse, basée sur le bien-vivre dans le respect de l’équilibre naturel. C’est ce que nous appelons l’enveloppement.

Certains pays sont-ils plus en avance que nous dans ce registre ?

Il suffit de voir comment vivent certains peuples d’Inde ou d’Afrique : on parle pour eux de « sous-développement » s’ils n’ont pas beaucoup de voitures ou pas autant de biens matériels. Alors que finalement, ce sont eux qui, souvent, sont dans le vrai.

Conférence-débat « Décroissance ou décadence » par Vincent Cheynet, samedi 18 juin, à 14 h, salle Aragon (centre Vauban), n° 2 rue des Anciens-AFN. Entrée libre.

Recueilli par S.C. :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article