« Décroissance ou décadence » de VINCENT CHEYNET le samedi 17 octobre à 14h

Publié le par Amis de la Décroissance Nancy

« Décroissance ou décadence » de VINCENT CHEYNET le samedi 17 octobre à 14h

L’association « Les Amis de la Décroissance Nancy » vous invite à une

CONFÉRENCE / DÉBAT

« Décroissance ou décadence »

de VINCENT CHEYNET

Samedi 17 octobre 2015 – 14h00

à la Faculté de Lettres de Nancy

23 bld Albert 1er – Bat.A - Salle A145

Entrée libre

L’association « Les Amis de la Décroissance Nancy » vous invite à une conférence-débat avec Vincent CHEYNET, directeur du journal « La Décroissance », personnage emblématique et controversé du courant du même nom. Dans son dernier livre « Décroissance ou décadence », il explique le « non » central qu’oppose la Décroissance à la société de l’illimité* (voir ci-dessous la 4ème de couverture).

Cette conférence/débat sera suivie d’un goûter participatif

Un stand vous proposera de la documentation et des livres

« Décroissance ou décadence » _ Vincent Cheynet _ Éditions Le pas de côté _ 12 €

* La décroissance consiste d'abord à vouloir rétablir l'humain dans sa dignité :

La réflexion sur la décroissance concerne toutes les dimensions de la condition humaine. Que se cache-t-il aujourd'hui derrière les mots « croissance », « développement », « progrès », « libéralisme », « libéral-libertarisme », « productivisme », etc. ? Derrière se profite une même idée : celle de l'illimité. Le fondement de notre vision de l'humain et de la société est devenu le refus de l'idée de limite. La matrice de notre monde est le désir d'abolir toutes les limites, soit l'exact inverse de ta tradition gréco-latine pour laquelle l'hubris, la démesure, constituait la faute majeure. D'ou le « non » central qu'oppose la décroissance à la société de l'illimité. La décroissance, c'est dire non. Non, la croissance infinie n'est pas possible. Non, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Non, on ne devient pas véritablement libre en voulant satisfaire tous ses désirs. Non, nos pulsions ne sont pas par elles-mêmes des droits. Oui, il y aura un manque, une insatisfaction, une frustration, une blessure... Et c'est en intégrant cette réalité fondatrice que l'on peut grandir.

Vincent Cheynet (né en 1966) est rédacteur en chef de la Décroissance, journal qu'il a cofondé avec Bruno Clémentin et qui est devenu le premier titre d'écologie politique en France. Il est l'un des principaux initiateurs du mouvement antiproductiviste, cette critique radicale de la société de consommation, de l’idéologie du développement, du système technicien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article